/
Millennials : 5 bonnes raisons de mettre le cap sur la compta !

Millennials : 5 bonnes raisons de mettre le cap sur la compta !

D'après une étude réalisée par JobTeaser auprès de 7 000 étudiants, entreprises, universités et écoles dans 14 pays européens, un tiers des étudiants et 40 % des jeunes diplômés se disent très inquiets quant à leurs perspectives professionnelles.

Par Alice Forgereau, le 17/12/2020
65

Entrés sur le marché du travail dans un contexte économique et social difficile, les Millennials n'aspirent plus à placer leur emploi et leur carrière à l'épicentre de leur vie. Ils veulent une vie professionnelle différente de leurs aînés, une entreprise qui respecte leurs valeurs, offrant une certaine qualité de vie au travail tout en respectant leurs convictions. En France, les Millennials représentent environ 23 % de la population et à l’échelle mondiale, ils sont 32 %. Comment le travail est-il perçu par la génération Y ou les « Millennials » dont tout le monde parle ?


 

Un contexte anxiogène et frustrant

 

Habituellement, entre 18 et 30 ans c'est l'âge où l'on quitte le lycée puis le nid familial pour construire sa vie mais en 2020 « c’est dur d’avoir 20 ans » estimait E. Macron le 14 octobre. En effet, depuis le début de la pandémie, la génération Y est clairement déstabilisée et contrainte à se renouveler dans un monde où le digital est plus indispensable que jamais. Si ces jeunes, nés entre 1980 et 2000, sont moins inquiets que la moyenne pour leur santé, ils le sont beaucoup plus en ce qui concerne les conséquences économiques et sociales de cette crise sanitaire.

Sortie le 11 août, une étude menée par l’Organisation Internationale du Travail  met en lumière les inquiétudes auxquelles font face les jeunes de 18 à 30 ans. En s’appuyant sur les réponses de 12000 personnes issues de 112 pays différents, le bureau de l’OIT souligne cinq points noirs pour la jeunesse après la crise du Coronavirus. Sans surprise, la précarité liée à l’emploi est propulsée au premier plan et les chiffres parlent d’eux-mêmes : 1 jeune sur 6, possédant une activité professionnelle avant la crise, ne travaille plus. Pour beaucoup, ces fragilités professionnelles affectent leur moral. Le rapport montre que 17% de ces jeunes pourraient souffrir d’anxiété, voire de dépression. 

Même si en 2020, la générations Y a hérité d'un monde en crise, « les jeunes français ne baissent pas les bras », relève Frédéric Dabi, directeur adjoint de l’IFOP. Ce dernier ajoute :

 

« Ils restent majoritairement optimistes pour l'avenir (62%) et 59% pensent qu'ils vivront mieux qu'aujourd'hui dans dix ans (contre 46% lors d'une enquête de février) ».

 

Alors que le premier confinement était caractérisé par l’incertitude la plus totale, les jeunes se sont progressivement habitués à ce contexte inédit. Ce regain de confiance s’explique par la reprise progressive des embauches fin septembre.

 


 

Les 5 atouts séduction de la compta

 

Le Millennial n'attend pas : il lui faut tout et tout de suite. Cela peut rapidement devenir un "problème" pour les entreprises qui ont du mal à leur apporter une satisfaction immédiate. Mais la compta a plus d’un tour dans son sac pour attirer ces jeunes talents :

 

1- Un stage rémunéré

Peu de métiers permettent d’exercer avant même d’être diplômé. Or c’est le cas dans le cursus d’études d’expert-comptable. Après le DSCG (diplôme supérieur de comptabilité et de gestion) de niveau master (bac + 5), tout futur as de la compta doit effectuer un stage pratique de trois ans. Bonne nouvelle : il est rémunéré et c'est déjà l'occasion de prendre certaines responsabilités. En effet, les compétences acquises en audit sont à même d’aider les entreprises à prendre des décisions stratégiques. C'est à la fin de ce stage que se passe l’examen final constitué de trois épreuves, dont la soutenance d’un mémoire, pour obtenir le DEC (diplôme d’expertise comptable, bac + 8).

 

2- La diversité des missions

Le tout digital a fait exploser le périmètre d'action des métiers de la comptabilité. Les nouvelles technologies prennent désormais en charge les missions répétitives. Les professionnels de la comptabilité peuvent à présent se consacrer aux nouvelles tâches, dédiées au conseil et au suivi des clients. La profession sort de sa "routine" et travaille sur une multitude de problématiques : fiscales, budgétaires, juridiques… 

3- La possibilité de se mettre à son compte

La France compte plus de 16.000 experts-comptables. Ils exercent soit en libéral soit comme salarié dans une entreprise. Avant d’ouvrir son propre cabinet, il vaut mieux avoir travaillé quelques années en tant que collaborateur dans une société. Être à son compte demande un grand sens des responsabilités et un portefeuille client étoffé. Il faut être autonome et bien organiser le temps passé avec les clients. Il est possible et souhaitable de s'associer à d'autres experts-comptables. Une profession prenante avec des horaires irréguliers et de nombreux déplacements implique de savoir concilier vie professionnelle et vie personnelle.

 

4- Un métier moderne et high-tech

Savoir écouter, communiquer, poser des questions sont des compétences indispensables aujourd’hui pour être un bon Expert-Comptable. Ces dernières années, et notamment ces derniers mois, la profession a su se transformer. Davantage tournée vers les nouvelles technologies, la profession comptable bénéficie d'une image dynamique, branchée high-tech, innovante auprès des jeunes. Se déplaçant chez les clients, armé d’une tablette ou d’un ordinateur portable le jeune diplômé est un pro des derniers logiciels de pointe. Il passe l’essentiel de son temps l’oreille collée à son smartphone et répondre aux questions tout en conseillant ses clients. Aucun risque de routine !

 

5- Un salaire attrayant

Les revenus varient en fonction de votre expérience professionnelle et des conditions d’exercice du métier (politique de rémunération du Cabinet, secteur géographique…). Les jeunes y voient également une assurance anti-chômage, un aspect non négligeable dans un marché du travail où il est souvent bien difficile de s’insérer lorsqu’on sort d'une formation.

 


 

Une profession d’avenir en pleine mutation

Les étudiants ont bien conscience des réalités de l’exercice de cette profession : rythme de travail effréné, gestion du stress importante…Désormais les jeunes ont une image positive d'un métier en pleine évolution tant du point de vue des compétences humaines que des outils digitaux :

 

- Côté humain : le métier d'expert-comptable est plus qu'une affaire de dossiers ! Ce pro de la compta apparaît comme la personne la mieux placée pour répondre au besoin de conseil fiscal, social et financier des entreprises. Mais pour cela, il lui faut acquérir ou fédérer de nouvelles compétences : élaborer un prévisionnel, aider à la négociation d'un prêt, évaluer les actifs d'une entreprise, gérer un patrimoine… son périmètre d'action s'élargit considérablement. L'expert-comptable moderne doit désormais être capable d'accompagner le chef d'entreprise dans toute la vie de sa société, de sa création à sa transmission.

 

- Côté numérique : la comptabilité est une profession en pleine transition digitale. En jouant sur le mix «réactivité numérique/proximité d'un cabinet physique», les cabinets d'experts-comptables peuvent faire la différence face aux éditeurs informatiques qui cherchent à reprendre en direct le lien avec les TPE et PME. La technologie doit être utilisée pour réactiver en permanence la relation client. Mais le numérique crée aussi une attente, celle de la rapidité de mise à jour du dossier du client.

 


 

Loin de décourager les jeunes, la crise vient jouer le rôle d'accélérateur dans leur questionnement, en créant un sentiment d'urgence très puissant. Loin des poncifs, la compta est une profession d'avenir mêlant l'humain et le digital. 

Alice Forgereau
Responsable communication chez HappyCab x VDC
Profil LinkedIn
Millennials
Études