/
Aborder le sujet de l’augmentation de salaire au cab : 6 conseils

Aborder le sujet de l’augmentation de salaire au cab : 6 conseils

Comme pour tout rendez-vous important, il est indispensable de préparer les arguments qui pourront justifier votre augmentation de salaire.

Par Alice Forgereau, le 03/06/2021
90

Avant toute chose, renseignez-vous sur la santé financière de votre entreprise. Cela vous donnera un bon indicateur de la possibilité ou non que l’employeur a de vous augmenter cette année. Plusieurs facteurs plaisent aux managers, et sont considérés comme une bonne raison de vous permettre de négocier une augmentation. 

Mais comment mener cette négociation salariale ?

6 conseils pour arriver sereinement à la table des négociations 💯

Soyez courtois et confiant

La manière dont vous vous comportez lors d’une réunion où vous souhaitez négocier votre salaire est très déterminante. Être calme et courtois, ainsi que rayonner de confiance sans être arrogant, peut vous donner de nombreux avantages. Commencez l’entretien en éliminant le stress en abordant le rendez-vous par des banalités comme un fait positif, ou l’ambiance de l’équipe. N’hésitez pas à souligner lorsque vous demandez une augmentation pourquoi vous méritez ce bonus. Cependant, il est important que vous vous prépariez à des situations conçues pour vous mettre un peu mal à l’aise ou révéler vos faiblesses lors de la négociation. Mais tant que vous restez calme, maîtrisez vos émotions et répondez à toutes les questions honnêtement et objectivement, il ne devrait y avoir aucun problème. 

Quantifiez vos réalisations

Vous avez créé d’excellents rapports de fin de mois et introduit des alertes pour les comptes fournisseurs, mais qu’est-ce que cela signifie pour votre employeur ? Au lieu de présenter vos actions en disant « J’ai utilisé Excel pour mettre à jour notre procédure de clôture de fin de mois », soulignez leurs avantages concrets, par exemple : « J’ai réduit de 20 heures la durée de notre procédure de clôture de fin de mois en implémentant de nouvelles fonctions sous Excel. » Autrement, réfléchissez en termes d’économies de temps et d’argent quantifiables : « J’ai réduit la durée de notre procédure de paye de 12 heures par semaine en automatisant la génération des rapports. » L'accumulation de ces preuves incontestables démontrera la valeur ajoutée apportée à l'entreprise.

Mettez vos soft skills en valeur

Il s’agit là de toutes vos compétences non techniques, celles qui font appel à vos savoir-être et personnalité. Si votre bonne humeur se ressent au sein du bureau et qu’elle contribue à créer une bonne ambiance de travail, il y a fort à parier que votre manager l’ait constaté au même titre que vos collègues. Si vous êtes régulièrement force de proposition lors des réunions d’équipe et que vos idées permettent à l’entreprise d’évoluer dans le bon sens, il s’agit là encore d’un élément que vous pourrez valoriser dans votre argumentaire.

Plus encore que des données chiffrées, votre présence au quotidien au sein du cab contribue à une certaine cohésion d’équipe. 

Proposez une augmentation réaliste et proportionnée

Sachez tout d’abord que parmi les entreprises françaises, une très large majorité (81%) considèrent qu’elles payent bien leurs collaborateurs.

Partant de là, il est bon de considérer votre demande d’augmentation dans un contexte plus large que celui de ce simple échange.

  • Ai-je déjà été augmenté par le passé ?
  • Suis-je en position de force pour négocier ou ai-je à l’inverse rencontré quelques difficultés dans l’atteinte de mes objectifs ?
  • Au-delà de mon entreprise, quelle est la tendance en termes de salaires dans mon secteur et sur mon métier ?
  • Quel pourcentage d’augmentation de salaire serait raisonnable ou pas ?

L’objectif n’est évidemment pas de provoquer votre interlocuteur par votre demande, mais bien d’aborder le sujet avec tact en considérant celui ou celle qui vous fait face comme votre allié(e). Appuyez-vous sur votre historique d’augmentations reçues et votre performance pour construire votre argumentaire, en amenant gentiment la demande comme logique et pertinente. 

Renseignez-vous auprès vos collègues

Tout le monde n’a certes pas envie de parler de son salaire, mais si vous connaissez des collègues qui sont disposés à aborder la question, vous pouvez utiliser les informations qu’ils vous donnent pour négocier votre augmentation de salaire. Cependant, gardez bien à l’esprit que négocier une augmentation de salaire est une affaire strictement personnelle, et que le contenu de leur fiche de paie ne doit en aucun cas entrer dans votre argumentaire. Qui plus est, 70% des entreprises utilisent des grilles de salaire pour encadrer les pratiques de rémunération et assurer une cohérence entre salariés. 

Concluez sans faire de vagues et restez positif

En cas de refus de votre demande d’augmentation de salaire, ne perdez pas espoir et surtout… ne vous braquez pas ! Pas mal d’éléments contextuels peuvent expliquer que votre structure ne vous accorde pas l’augmentation escomptée. Proposez une nouvelle échéance à votre responsable hiérarchique. Si votre demande d’augmentation n’est pas superflue, qu’elle vous semble parfaitement justifiée, proportionnée et légitime, n’abandonnez pas. Sollicitez de nouveau votre employeur dans les mois qui suivent l’échange en lui faisant gentiment comprendre que votre demande est importante pour que vous puissiez continuer à vous épanouir au sein de la société et garder votre motivation.

N’oubliez pas que l’idée n’est pas d’engager une confrontation avec votre manager mais bien de lui proposer une place d’allié dans votre évolution de carrière.

Même si vous éprouvez des difficultés à demander une augmentation, ne tournez pas autour du pot et abordez la question en toute franchise 👌

Alice Forgereau
Responsable communication chez HappyCab x VDC
Profil LinkedIn