/
Cab sweet cab : comment s’assurer qu’on a fait le bon choix ?

Cab sweet cab : comment s’assurer qu’on a fait le bon choix ?

Postuler et passer un entretien d’embauche c’est une chose, mais être certain de son choix en est une autre

Par Alice Forgereau, le 21/06/2021
125

Ca y est, vous avez passé l’entretien mais quelques questions et doutes persistent quand à la structure que vous allez potentiellement rejoindre. Quand bien même vous avez eu un coup de coeur pour un cabinet, quelques pratiques sont vivement conseillées pour être certain(e) d’avoir fait le bon choix. 

Voici 3 conseils judicieux qui vous permettront de ne pas vous tromper sur la sélection du cab/entreprises de vos rêves 👌

1 - Enquêter 

L'avantage à l'ère du numérique et des réseaux sociaux, c'est qu'il est très facile de collecter de précieuses informations sur le cab que l’on convoite qu’il s’agisse d’une petite structure ou d’un big four. En effet, un rapide coup d’œil sur les réseaux sociaux de la structure permet par exemple de savoir combien de personnes y travaillent et depuis combien de temps. N’hésitez pas à envoyer un mail pour un complément d’informations si toutes vos questions ne sont pas clarifiées. 

Pour avoir une vue d’ensemble de précieuses informations que vous n’aurez pas sur les réseaux, le jobboard d’HappyCab est un véritable eldorado pour les Sherlock Holmes de la compta. En effet, la page HappyCab d'un cabinet est une mine d'informations telles que la parité de la structure, les services à disposition, les avantages proposés aux salariés ou encore les outils/logiciels utilisés par l'équipe. Autant de précieuses infos qui vont vous aider à trancher et choisir votre structure idéale. 

La majorité des structures comptables développent leur communication sur Internet afin d’accroître leur notoriété auprès des potentiels candidats (et d’élargir leur clientèle). Pour atteindre leurs objectifs elles construisent une « marque employeur » authentique et attractive en travaillant des éléments précis : identité, image de la société reflétant ses valeurs, ses objectifs, sa place dans son secteur, etc. Si, pendant ces recherches, vous vous rendez finalement compte que les engagements de la structure ne coïncident pas avec vos valeurs, inutile de poursuivre le processus de candidature même si vous avez déjà passé votre entretien. Il y aura forcément, à un moment ou à un autre, un blocage alors autant s’en rendre compte avant et ne pas se mentir à soi-même.

2 - Visiter les locaux et s’imprégner de l’ambiance

Si vous avez passé votre entretien d’embauche à distance (au téléphone ou sur Zoom/Teams/etc.) ou dans un cadre en dehors des bureaux du cab, il est fortement recommandé de faire un tour dans les locaux avant d'accepter une offre d'emploi. Ce n’est pas nouveau, l’ambiance de travail est clairement l’un des principaux critères quand il s’agit de rejoindre une structure, mais aussi quand il s’agit d’y rester plusieurs années. Pour 49% des salariés et 53% des dirigeants, la qualité de vie au travail est primordiale pour être performant et efficace.

Ainsi, pour avoir un aperçu de l’ambiance qui règne dans ce cab/entreprise qui vous fait de l’œil, demandez à venir passer une journée d’immersion (si c’est possible). Rien de mieux que d’être parmis les pros quand l'activité bat son plein. Cela peut aussi être l'occasion d'échanger avec vos potentiel·lles futur·es collègues et les questionner sur leur parcours et les missions qu'ils/elles occupent au sein de la boîte.

Enfin, la visite des locaux permet également de se projeter dans son potentiel futur espace de travail. En effet, le lieu dans lequel vous arrivez a un impact important sur votre motivation. Une récente étude des universités de l’Illinois et de Northwestern a montré que la lumière naturelle était une réelle source de motivation. Il a d’ailleurs été prouvé que les employés ne bénéficiant pas de source de lumière naturelle dormaient, en moyenne, 46 minutes de plus et pratiquaient moins d’activités physiques. Ainsi, pour les locaux ne disposant pas d’assez de fenêtres, un éclairage artificiel adapté est primordial. La décoration du lieu de travail ou encore l’accès à une sale de repos accueillante sont également des critères clefs. Souciez-vous de chaque détails !

3 - Se méfier d’un cab en apparence trop cool

Vous avez remarqué qu'un baby-foot trônait dans le couloir et qu'il y avait une machine Nespresso ? Plutôt royal, on vous l'accorde. Mais gardez bien en tête que vous allez avant tout venir ici pour travailler. Car même si les occasions de jouer et de boire des cafés sur votre lieu de travail se présenteront probablement, vous devez quand même rester attentif·ive aux autres avantages qu'offre votre poste, en dehors des missions et du salaire.

Avez-vous droit à des jours de télétravail ? Que vaut la mutuelle ? De combien de jours de congé par an allez-vous disposer ? Si vous posez ces questions et que les personnes qui vous reçoivent changent de sujet en insistant sur "la super ambiance" du bureau ou qu'on vous sort l'argument du baby-foot, vous aurez sans doute des raisons de vous méfier.

Si en revanche l'entreprise s'avère soucieuse de proposer des avantages sociaux et a en plus des locaux agréables, banco !

Dans le secteur de la comptabilité, le turnover est une affaire courante alors autant mettre un maximum de chances de votre côté pour intégrer un cab aussi sur mesure que possible. 

Alice Forgereau
Responsable communication chez HappyCab x VDC
Profil LinkedIn