/
Canicule au cab : comment ne pas succomber ?

Canicule au cab : comment ne pas succomber ?

Au travail, à l'extérieur comme à l'intérieur, en cas de grosses chaleurs, des mesures doivent  être prises pour prévenir la santé et assurer la sécurité du personnel comme indiqué dans le plan-canicule-2019 du ministère du travail.

Par Alice Forgereau, le 16/06/2021
130

L’été et la chaleur c’est bien, mais les désagréments corporels qui vont de pair, c’est moins cool. Quand il fait chaud, le corps régule sa température et transpire pour se refroidir. Cela peut susciter des situations désagréables quand on travaille. En effet, la température ambiante idéale se situe entre 27 et 31 degrés, mais celle-ci dépassée, les effets gênants de la chaleur se manifestent : transpiration, maux de tête, difficultés à se concentrer,...

Voici ce qu’il est vivement conseillé de faire en cas de chaleurs difficiles à vivre au bureau ✅👇

Un droit de retrait si la température intérieure est de 34°C

Le Code du travail ne fixe pas de limite précise au-delà de laquelle les salariés sont autorisés à évacuer leurs bureaux. Cependant, votre boss est tenu d’assurer la santé et le bien-être de ses collaborateurs. Cette notion un peu vague sous-entend l’obligation d’adapter l’organisation et le rythme du travail à la chaleur. En effet, à partir de 30 ° C dans les bureaux,  s'il y a risque et danger... les collaborateurs ont un droit de retrait. Ainsi, selon l’article L4121-1 du code du travail, pour assurer la santé des collaborateurs votre manager manager a deux obligations :

  • ventilation et aération des locaux : façon à maintenir un état de pureté de l’atmosphère et d’éviter les élévations exagérées de température, les odeurs désagréables et les condensations - articles R4221-1 à R4221-3 du code du travail,
  • mise à disposition d’eau fraîche potable et notamment de bouteilles d’eau gratuites et même des boissons non alcoolisées fraîches - articles R2225-2 à R2225-4 du code du travail.

A ces deux mesures obligatoires, peuvent s’ajouter (sans obligation) :

  • le décalage ponctuel des horaires (arriver et repartir plus tôt)
  • la limitation des cadences avec des plages de repos plus fréquentes
6 conseils de survie quand il fait chaud

Côté collaborateurs, bien sûr on suit quelques règles de bon sens pour s’éviter les mauvaises surprises :

  • S’hydrater régulièrement : même si on n’a pas soif (un verre d’eau toutes les 15-20 minutes). Bien s’hydrater doit devenir un automatisme en période de forte chaleur. L’eau, les fruits, les légumes et plus généralement la nourriture fraîche sont le meilleur moyen de rester hydraté. Des sources d’eau potable et fraîche doivent être installées à proximité des postes de travail
  • Augmenter les pauses : il ne suffit pas d’être bien hydrater pour résister à la chaleur et travailler aussi efficacement que possible. En effet, il faut faire des pauses régulièrement car travailler dans des conditions de forte chaleur diminue notre capacité de concentration sur de longs créneaux.
  • Renouveler l’air régulièrement : ouvrez autant que possible les fenêtres de vos locaux. Le courant d’air que cela peut créer est salvateur pour la régulation de la température de notre corps. En effet, pour éviter les températures supérieures à 30 degrés, limite au-delà de laquelle l’organisme se fatigue l’aération ou l’utilisation de ventilateurs d’appoint est nécessaire. Vous pouvez compléter cet aménagement par l’utilisation d’un brumisateur d’eau minérale c'est astucieux. 
  • Adopter une alimentation riche en eau : et oui, fuyez les repas trop gras et copieux. Tout naturellement vous aurez envie de crudités et de fruits car ce sont des aliments frais et riches en eau.
  • Réduire le tabac : il vous déshydrate si jamais vous avez l’habitude d’en consommer régulièrement. En effet, cette sécheresse s'explique en partie par les hydrocarbures présents dans le tabac. 
  • S’habiller léger : pour les femmes comme pour les hommes, privilégiez des matières naturelles. Les jeans et les leggings moulants sont à proscrire, d'autant plus qu'ils risquent de gêner la circulation sanguine, déjà ralentie par la dilatation des vaisseaux occasionnée par la chaleur. 

Si vous ressentez des symptômes de malaise, interrompez votre travail pour aller voir un médecin. La conduite est déconseillée si vous ressentez à la fin de la journée des maux de tête et de la fatigue), faites vous accompagner. Bien entendu si vous suivez un traitement médical, adressez-vous à votre médecin du travail. 

L’été a ses avantages et ses inconvénients, surtout quand on en passe une bonne partie au travail. Pour continuer à travailler dans des conditions acceptables et vivables il est indispensable d’adapter son comportement. 

Alice Forgereau
Responsable communication chez HappyCab x VDC
Profil LinkedIn
Vie de bureau
Comptabilité
Fortes chaleurs au travail