/
Comment ruiner sa marque employeur ?

Comment ruiner sa marque employeur ?

Ces 6 opérations de com’ nuisent à votre marque employeur

Par Alice Forgereau, le 10/02/2021
5

Il y a encore beaucoup trop de cabinets comptables qui pensent qu'ils n'ont pas besoin de travailler leur marque employeur. C'est souvent le cas des petits structures ou des grandes entreprises qui ont un gros volume de candidatures et se laissent berner par cette fausse croyance. Pourtant, on le sait, l'environnement au travail est, pour certains, une variable encore plus importante qu'un salaire élevé.

Quelles actions proscrire de votre stratégie d’image de marque pour attirer les talents ?

La nouvelle génération de salariés a désormais des attentes élevées en termes de qualité de vie au travail et d'épanouissement professionnel, alors évitez ces erreurs ou négligences dans votre communication ! 🤛💯

 


1- Faire de la publicité mensongère

 

Ne recrutez pas sur un mal entendu, votre structure le payera cher en turnover et donc en productivité ! En effet, si tout ce que vous communiquez ne se produit pas dans la réalité, cela engendre forcément de la déception chez les candidats et de nombreux départs. Si vous proposez une formation et que cette dernière est bâclée ou que vous mettez à disposition une salle de pause peu confortable, le résultat est décevant pour les potentiels collaborateurs et vous n’arriverez ni à recruter ni à valoriser votre marque employeur.

 

2- Confier au pôle RH la formalisation de votre identité employeur

 

La formalisation de l’identité employeur ciblée par le cab doit être réalisée à partir de déterminants qui ne sont pas RH. La question à traiter est simple : de quelle identité employeur l’entreprise a-t-elle besoin pour mettre en œuvre dans les meilleures conditions son projet stratégique ? La construction de la réponse l’est moins : l’exercice qui consiste à analyser les déterminants stratégiques, puis à les traduire en axes à travailler en priorité est rarement réalisé. Cette identité employeur interne doit permettre à l’entreprise d’atteindre ses objectifs de rétention et d’engagement. Or l’engagement est de deux types. Il y a tout d’abord l’engagement rationnel, fondé sur l’équilibre perçu par le collaborateur entre sa contribution et les éléments très concrets du « contrat social » construit par l’entreprise (rétribution, conditions de travail, responsabilité confiée, qualité de la relation managériale, développement des compétences, opportunités d’évolution, ambiance de travail). Il y a également l’engagement affectif fondé sur des éléments de sens : culture, valeurs, mission de l’entreprise, projet, etc. Les entreprises qui ont développé le niveau d’engagement le plus élevé, avec une identité employeur forte et reconnue, sont celles qui combinent de hauts niveaux d’engagements rationnel et affectif.

 

Lire aussi :

 

3- Organiser votre communication sur un seul canal

 

Les CV et lettres de motivations se reçoivent désormais par e-mails, les candidatures se transmettent via des plateformes d'emploi spécialisées et/ou généralistes, les échanges se font sur les réseaux sociaux et les candidats recherchent des informations sur votre entreprise avant de postuler. D'après l'étude Sourcing cadre faite pas l'Apec en 2018, 1 recruteur sur 2 a eu recours aux réseaux sociaux professionnels, notamment LinkedIn et Viadeo afin d'effectuer le recrutement de leurs cadres. Miser toute votre communication sur un seul canal serait donc une erreur car les candidats sont désormais partout. D'autant que cela dépend également des profils que vous ciblez. Certains auront une appétence plus forte pour un canal que pour un autre. Les entreprises qui élaborent leur stratégie uniquement sur les réseaux sociaux tels que LinkedIn, Facebook ou Twitter peuvent se priver d'une partie de leur audience. S'il est vrai que les candidats ont un réel engouement pour ces canaux incontournables, les autres ressources qui sont à votre portée sont tout aussi importantes : votre propre site web et pages dédiées aux Ressources Humaines (la page recrutement, la page qui-sommes nous, etc). C'est par ailleurs un support gratuit qui permet de transmettre les valeurs de votre entreprise. Vous pourrez également créer une page présentant votre entreprise sur les jobboards ou plateformes d'emploi.

 

4- Banaliser la procédure de recrutement des candidats

 

Mettre en place un véritable parcours permet d'améliorer l'image et la réputation de votre entreprise. En adoptant les pratiques de marketing RH, l'expérience proposée sera différente selon le profil du candidat afin que votre message corresponde parfaitement à ses attentes. Améliorer l'expérience d'un candidat lors du processus de recrutement c'est bien mais recruter un talent, c'est mieux. Ne perdez pas de vue votre objectif principal, à savoir pourvoir un poste. Vous n'avez, au finalement, besoin que d'un seul salarié pas d'une centaine. Cela ne sert donc à rien de vouloir attirer trop de candidatures. Votre parcours doit donc être pensé comme des étapes qui mènent directement à la rencontre.

 

5-Penser que votre marque employeur est figée

 

Votre marque employeur est amenée à évoluer de par son environnement interne et externe. Alors une fois votre stratégie élaborée et mise en place, il faut l'entretenir sur la durée. Analysez les retombées que vous obtenez afin de pouvoir rectifier certains processus le cas échéant : quels réseaux de communication fonctionnent mieux pour votre entreprise ? Votre message permet-il de cibler les bons profils ? Les meilleurs conseils viendront directement de vos collaborateurs car ils sont sur le terrain et seront les plus aptes à savoir ce qui pourrait améliorer votre marque employeur. Restez donc à leur écoute et prenez en considération leurs réflexions. Cela ne signifie pas forcément que chaque remarque devra être incluse dans votre stratégie mais parmi toutes leurs propositions, vous pourriez bien piocher de bonnes idées à mettre en pratique. Être flexible sera votre plus grande force !

 

Lire aussi :

 

6- Faire le silence radio sur votre marque employeur lorsque vous n’êtes pas en charge du recrutement

 

Si vous avez décidé de recourir à une agence intérim pour recruter vos futurs talents, l'erreur à ne pas commettre est de délaisser votre marque employeur. En effet, un salarié en intérim doit être considéré de la même façon qu'un salarié permanent. D'après la loi du travail il bénéficie des mêmes avantages, financiers ou non, que vos autres employés. Quel que soit le type de leur contrat de travail, vos collaborateurs peuvent en effet influer sur l'image de votre entreprise et diffuser un message tant positif que négatif selon les expériences qu'ils ont vécues.

Par ailleurs, lors de la signature du contrat de mise en disposition avec l'agence d’intérim c'est vous seul qui exposez vos exigences et transmettez toutes les informations concernant le poste et votre entreprise. Ces informations données doivent être les plus claires et précises possible afin que l'agence puissent les retranscrire correctement aux futurs collaborateurs temporaires. Réservez-leur un bon accueil et si nécessaire n'hésitez pas à leur proposer une formation qui présente vos valeurs, votre culture et vos processus internes.

 


La marque employeur est certes une vitrine mais comme tout bien elle nécessite un entretien et mise à jour quotidien pour rester dans le coup.

Alice Forgereau
Responsable communication chez HappyCab x VDC
Profil LinkedIn
Expert-comptable
Marque employeur
Communication comptable
Comptabilité