/
Changer de poste sans changer de cab : les clés du succès

Changer de poste sans changer de cab : les clés du succès

Même en restant dans le même cab, une mobilité interne se prépare méticuleusement et doit pouvoir se justifier. Faute de quoi la démarche pourrait se retourner contre vous

Par Alice Forgereau, le 07/06/2021
98

À l’heure où l’épanouissement au travail et la recherche de sens apparaissent comme des critères de sélection d’un emploi, la mobilité interne peut être envisagée pour changer de poste sans pour autant bouleverser tout son quotidien en changeant de structure. En effet, quelle que soit la génération, il y a parfois l’envie de voir du nouveau et le sentiment d’avoir fait le tour de son job actuel.

HappyCab vous présente 6 règles d’or pour réussir votre mobilité interne en compta 👌

Soyez performant à votre poste

Contrairement à une candidature externe, votre passif dans la structure pèse lourd, alors faites le nécessaire pour qu’il soit en votre faveur. Il y a en effet peu de chances qu’un nouveau poste vous soit confié si vous n’êtes pas performant dans votre poste actuel et que votre manager n’est pas satisfait de vos résultats. De mauvaises évaluations ne motiveront pas votre manager à considérer sérieusement votre candidature. Si ce n’est pas lui qui valide directement votre mobilité, il a son mot à dire.

Définissez votre projet par une veille métier

Être au clair et cohérent sur votre démarche vous permettra d’être le plus crédible possible et de vous positionner au mieux lors de votre candidature. Cela est d’autant plus important que vous êtes déjà connu dans le cab et que la majorité des collaborateurs n’ont sans doute jamais imaginé que vous aviez les compétences et l’envie de faire autre chose au sein du cab.

Ayez confiance en vous 

Il est important de travailler sur votre image et votre charisme. En effet, durant l’entretien de mobilité, faites attention à votre langage corporel et adaptez la bonne posture. Asseyez-vous face à votre interlocuteur, le dos droit et cherchez à accrocher son regard. Saluez d’un contact de l’avant-bras (Covid oblige) en gardant le contact visuel. Puis enfin, la base de tout entretien réussi : souriez !  Si vous croyez en vous-même, votre recruteur croira en vous également.

 

Lire aussi : 

 
Mettez en valeur vos compétences et vos soft skills

Il faut convaincre votre supérieur de votre capacité à exceller dans le poste visé. Mettez en avant vos compétences, vos succès professionnels, et développez vos connaissances avec des exemples concrets. Soyez capable de lister les besoins à venir et positionnez-vous sur des projets.  N’épargnez pas vos qualités humaines ou soft-skills indissociables de votre parcours et de votre réussite.  Ces compétences comportementales font toute la différence pour plus de la moitié des recruteurs selon une étude (Jobboard Monster).  Votre adaptabilité, votre esprit d’équipe et votre rigueur seront des atouts qui vous avantageront. Toutefois, vendez-vous sans exagération !

Exprimez votre motivation pour le poste

Vous avez la chance de pouvoir exprimer votre motivation de vive voix, profitez-en. Répondez avec sincérité et soyez pertinent. Par exemple : « mon poste précédent m’a permis d’acquérir un certain nombre de savoir-faire qui me permettront d’être autonome et je souhaite à présent évoluer vers des fonctions supérieures. » ou encore : «  je veux contribuer à la réussite de mon entreprise et j’ai le goût du challenge ». Listez les qualités personnelles que vous déploierez pour atteindre vos objectifs.  Votre motivation est le moteur qui vous permettra de vous démarquer.

 

Lire aussi : 

 

Appréhendez votre futur poste

Vous devez saisir les enjeux de ce changement d’affectation. Vous pouvez d’ores et déjà faire des propositions et apporter de nouvelles idées. Anticipez également vos besoins en formation. Vos qualifications sont-elles en adéquation avec le poste ? Posez-vous les bonnes questions et construisez votre projet. Si vous prenez l’escalier social, expliquez comment vous allez construire votre nouvelle identité managériale auprès de vos anciens collègues. Identifiez les résistances aux changements et exposez des solutions.

Avant de quitter vos fonctions, facilitez la tâche de votre successeur et faites en sorte que votre passation ne mette pas en péril les équilibres du cab 👌

Alice Forgereau
Responsable communication chez HappyCab x VDC
Profil LinkedIn