/
Collaborateur comptable : comment bien choisir votre futur poste ?

Collaborateur comptable : comment bien choisir votre futur poste ?

5 critères incontournables qui vous aideront à trancher !

Par Alice Forgereau, le 27/02/2021
303

Lors de votre entretien comme après une promesse d'embauche, un certain nombre de facteurs sont encore à méditer pour prendre la meilleure décision possible.

 


1) Renseignez-vous sur la structure du cabinet : historique et clientèle 

Tout abord, cherchez à connaitre les personnes pour qui et avec qui vous allez travailler. Pensez à vous renseigner sur le parcours professionnel des dirigeants, les rachats potentiels du cabinet et les évolutions stratégiques qui ont pu subvenir depuis sa création. Pour cela, rien de mieux que de parcourir le site internet. Les avis laissés par la clientèle vous permettront d’avoir un premier aperçu de la manière dont fonctionnent vos futurs employeurs. Un autre élément important est de connaître le type de clientèle vous allez devoir composer. Autrement dit, assurez-vous que le secteur d’activité, la taille et les spécificités du cab vous attirent. 

 

2) Intéressez-vous à la culture d’entreprise et au mode de direction de votre futur cabinet : 

La culture d’entreprise a pour but de créer « l’identité » de la société. Il est donc très important, lorsque vous êtes attiré par une autre structure, de vous assurer que la direction fédére les équipes autour d’un projet d’entreprise commun et se tient à une « ligne de conduite » bien définie, garante d’une bonne ambiance de travail et d’un esprit d’équipe. Pour savoir si la culture d’entreprise vous correspond, il faudra comparer vos valeurs personnelles à celles cabinet.

 

3) Vie du cabinet, conditions de travail et perspectives d’évolution

Horaires et méthodes de travail peuvent  représenter un inconvénient majeur s'ils ne sont pas flexibles. Ce sera alors à vous de vous adapter et vous devez vous assurer que cela sera réalisable sur du long terme. N'oubliez pas aussi de questionner l’expert-comptable ou l'interlocuteur lors de l’entretien, sur les aspects purement pratiques : parking, travail en bureau fermé ou open space, télétravail, organisation de la pause déjeuner, logiciels et outils mis à disposition, déplacements, congés imposés ou non… Reprenez posément toutes les questions qui vous permettront de vous projeter sur le poste et de prendre une décision définitive.

Enfin, déterminez si la structure vous permet des évolutions réelles et si elle peut vous offrir un parcours répondant au plan de carrière souhaité.

 

4) Assurez-vous d’avoir en tête la hiérarchie et vos futures missions

Il est indispensable d'avoir rencontré et échangé avec les personnes directemetn en lien avec votre poste ainsi que le manager. Détail non négligeable, assurez-vous que les équipes sont stables, au moins dans l’année à venir. Ne soyez pas gêné de poser des questions complémentaires si vous jugez qu’il vous manque des informations importantes pour pouvoir faire votre choix en pleine conscience. Cela peut porter par exemple sur le nombre et le type de clients qui composeront votre portefeuille. Vous pouvez aussi juger utile de refaire le point sur le périmètre d’intervention qui sera le vôtre : présence d’assistants, autonomie dans la relation client, tâches précises effectuées par les collaborateurs.

 

5) Aspect financier

Comparez et approfondissez tous les détails de vos propositions d’embauche avec ceux de votre contrat de travail actuel. L’objectif est d’essayer de comparer ce qui est réellement comparable en se concentrant sur les aspects qui vous importent le plus. Certains auront besoin de se sentir en sécurité à travers une base de rémunération fixe la plus élevée possible, tandis que d’autres rechercheront le meilleur équilibre entre base fixe et rémunérations variables (diverses primes, commissions, intéressement et participation) . Enfin, les derniers s’attarderont à rechercher le « challenge », c’est-à-dire qu’ils n’auront pas peur d’accepter qu’une partie conséquente de la rémunération soit variable et dépende des objectifs fixés par la direction. Attention, dans ce dernier cas à vérifier que les objectifs restent clairement définis ! Quoiqu’il en soit la décomposition de la rémunération proposée se fondra sur les critères suivants : salaire de base, primes à périodicité fixe (vacances ou 13° mois par exemple), primes de performance individuelle ou collective, système de commissionnement, primes d’ancienneté, primes de bilans, rémunération des heures supplémentaires.  

 

6) Équilibre vie pro et vie privée 

Un point important mais tout aussi déterminant que l’aspect financier est de réfléchir sur l’équilibre vie professionnelle et vie personnelle que vous souhaitez avoir. Cela comprend notamment l’environnement dans lequel le cabinet se trouve. Ainsi la localisation semble primordiale : vous pouvez être plus proche de votre domicile ou de points d’intérêt importants pour vous (écoles de vos enfants, salle de sport, boutiques, etc). Pour ce qui est des avantages en nature, notez que de plus en plus de cabinets mettent en place un contrat de travail annualisé, avec modulation de vos horaires, permettant de vous libérer parfois jusqu’à une journée par semaine hors période fiscale. Dans une moindre mesure, le télétravail qui est de plus en plus proposé. À cela se rajoutent les avantages plus classiques : remboursement des transports, tickets-restaurant, nombre de jours de RTT, ordinateuret portable, abonnements aux différentes documentations,…

 


Il n’est pas rare pour un candidat de se retrouver face à deux ou trois propositions d’embauche en même temps. Notez que le poste idéal permet souvent de satisfaire tout le monde : employeur, client et vous-même.

Alice Forgereau
Responsable communication chez HappyCab x VDC
Profil LinkedIn