/
Comment dire non au cab ?

Comment dire non au cab ?

Dire non au travail n’est pas un problème et se révèle même parfois judicieux. L’essentiel est de savoir trouver les bons mots au moment décisif et de communiquer calmement (mais fermement) les raisons de son refus

Par Alice Forgereau, le Invalid date
68

Qu’elle soit proposée ou ordonnée, répondre poliment "non, merci" à une requête vous a effleuré l’esprit sans pouvoir vous y résoudre.

Pourtant, des tactiques existent bel et bien pour tenter de faire entendre sa voix 👇

Lors de l’embauche 

Lors de l’embauche d’un salarié, un contrat de travail est établi entre une entreprise et son employé. Si des modifications sont apportées à ce contrat de travail (durée du travail, rémunération, changement de qualification…), celles-ci peuvent induire la réalisation d’un avenant. 

Bien que la loi ne précise pas de durée, le salarié dispose en général d'une quinzaine de jours pour accepter ou non un avenant. 

L'absence de réponse ne vaut pas acceptation, et si l'employeur applique l'avenant sans attendre, celui-ci s'expose à un litige. La modification du contrat pour motif économique est quant à elle encadrée par la loi. Elle implique l'envoi de l'avenant par lettre recommandée avec accusé de réception et un mois de réflexion pour le salarié. Passé ce délai, à défaut de réponse, le salarié est supposé avoir accepté le changement.

Dire non à patron

Il est extrêmement difficile de dire non à son supérieur, car il nous témoigne finalement sa confiance en nous proposant des missions supplémentaires. À cela s’ajoute le respect face à l’autorité qui nous est enseigné dès notre plus jeune âge et qui est de rigueur tant qu’il n’entraîne pas de peur paralysante. Il est donc d’autant plus difficile de trouver le bon moment pour dire non au patron. Il est toutefois primordial de fixer à temps des limites avant que la charge de travail ne soit trop élevée. 

Cela prouve que vous traitez de manière responsable vos propres ressources et que vous évaluez sainement votre propre capacité de travail.

Si vous voulez dire non au supérieur hiérarchique, aux chefs d’équipe ou aux managers qui sont mieux placés que vous dans la hiérarchie de la société, il est essentiel de communiquer calmement et prudemment.

Exemples possibles :

  • « J’aimerais vraiment beaucoup vous aider, mais le client m’a déjà demandé plusieurs fois quand je pourrai lui présenter les résultats. Je dois malheureusement d’abord finir mon propre projet. »
  • « Serait-il éventuellement possible de répartir cette mission entre plusieurs collègues ? Car j’ai déjà accumulé XYZ heures supplémentaires ces derniers mois pour aider. »
Comment dire non aux collègues

Ici non plus, vous ne devriez jamais réagir de manière impulsive et impatiente. Vous ne faites alors qu’offusquer votre interlocuteur . 

Si vous ne pouvez (ou ne voulez) pas accepter la mission avec la meilleure volonté du monde, il vaut mieux ne pas dire non de but en blanc, mais proposer plutôt des solutions alternatives

Recherchez conjointement avec vos collègues une solution pour pouvoir malgré tout livrer le projet à temps. Vous montrez ainsi que vous comprenez la situation des collègues et vous faites preuve d’esprit d’équipe.

Exemples possibles :

  • « Je peux m’en charger, mais ce n’est pas mon domaine de compétence et j’aurais besoin auparavant d’un temps de formation. »
  • « Malheureusement cette semaine, je dois partir tous les soirs à l’heure je dois aidez mes infants pour leur travail scolaire. Mais si tu as encore besoin d’aide la semaine prochaine, je serais ravi de t’aider. »

En conclusion, il est important de savoir dire non aux sollicitations pour le confort de la réalisation de vos propres missions. Votre équipe et vous n’en serez plus productif et serein au cab.

Alice Forgereau
Responsable communication chez HappyCab x VDC
Profil LinkedIn