/
Comment survivre aux critiques de son manager ?

Comment survivre aux critiques de son manager ?

Un chef trop difficile est la raison la plus répandue de démission. Voici 3 étapes efficaces pour ne pas flancher !

Par Alice Forgereau, le 25/03/2021
3 min de lecture
133

Vous vous retrouvez dans une situation où il est presque impossible de travailler avec votre patron ?

Il est temps de prendre certaines mesures pour améliorer votre relation ou pour penser à ce que vous devez faire si vous sentez que la situation échappe à tout contrôle.

 


1. Changez d'angle de vue

N'oubliez pas que la relation entre votre supérieur et vous-même comporte deux protagonistes. Il appartient à chacun d'entre vous de faire en sorte que la relation évolue et s'améliore. Encore faut-il s'efforcer de comprendre la personne qui vous fait face, ou qui parfois vous tourne le dos...

À moins d'avoir affaire à un chef d'entreprise, votre manager est lui aussi lié à l'établissement de façon contractuelle. Comme vous, il est tenu d'atteindre un certain nombre d'objectifs, fixés par son n+1. Il se doit de les réaliser dans les délais qui lui sont impartis et avec les moyens qui lui sont donnés; et vous êtes l'un de ces moyens, ce qui explique son degré d'exigence à votre égard ! Sous cet angle, vous comprendrez certainement mieux ses attentes et ses appréhensions.

 

2. Adaptez-vous à votre Patron

Tentez d'oublier un instant la distance hiérarchique qui vous sépare de votre chef et demandez-vous si, finalement, vous le connaissez. 

Vous reconnaîtrez sans doute votre "boss" parmi ces différents portraits : 

  • Très exigeant, il semble rarement satisfait, alors que, vous le savez, vos missions sont correctement réalisées. C'est certain, vous avez affaire à un "hyperactif".

Notre conseil : Rien ne dit qu'il n'apprécie par votre travail mais ce type de profil a tout simplement besoin de vous sentir aussi efficace que lui. Montrez-lui ou rappelez-lui vos propres compétences ! 💯

  • Obsédé par les contrôles, il est perpétuellement soucieux de vérifier que les missions ont été correctement traitées. De toute évidence, votre manager est un "anxieux".

Notre conseil : Cette catégorie de personne a besoin de se sentir rassurée : essayez de faire le point régulièrement sur l'état d'avancement de vos tâches. Si son agenda est trop chargé, adressez-lui par e-mail un planning récapitulatif des dossiers en cours. Une fois sa confiance restaurée, il apprendra à lâcher prise 👌

  • D'un abord austère et souvent irritable, il vous demande d'obéir sans discussion aux consignes. Il impressionne toute l'équipe et provoque un stress important : votre supérieur est de type "dirigiste".

Notre conseil : Vous l'avez constaté par vous-même : son attitude n'est pas liée à votre personnalité. Si vous êtes en désaccord sur un sujet, présentez-lui votre solution ainsi que tous les avantages qu'il en retirerait, puis glissez-lui que, bien entendu, la décision lui appartient...

  • Râleur, il se plaint sans cesse d'être débordé et de ne pas être suffisamment aidé. Il n'éprouve aucune gêne à vous faire supporter ses humeurs, ses soucis, voire ses angoisses : votre chef est un grand "stressé".

Notre conseil : Le souci premier de votre patron, c'est son travail. Le stress étant communicatif, veillez à ne pas vous laisser envahir. Privilégiez les moments d'accalmie pour vos échanges car lorsqu'il sera apaisé, vous le trouverez certainement plus sympathique ! 

 

3. Prenez l'initiative

Profitez de votre prochain entretien d'évaluation pour ouvrir le dialogue avec votre manager. Avec des mots simples, signifiez-lui que vous ne comprenez pas toujours ses critiques et que vous souhaitez connaître les éléments précis sur lesquels il se fonde.

  • Attention, il ne s'agit pas d'un règlement de compte ! Ne faites pas l'erreur de l'accabler à votre tour de reproches. Restez calme, appuyez-vous toujours sur des faits, et ne vous privez pas de parler de vos réussites professionnelles.
  • Si les critiques qui vous sont faites s'avèrent légitimes, vous devez les accueillir avec tranquilité, sans chercher à vous justifier à tout prix ou à répondre par l'agressivité. N'hésitez pas à vous faire expliquer clairement les objectifs annuels de votre département, le planning de réalisation, et demandez que vous soient précisés votre rôle et le sens de votre travail dans ce cadre.
  • S'il s'avère que votre "boss" reste sur ses positions, tentez l'exercice suivant : réécrivez le reproche ou le conseil qui vient de vous être donné, puis essayez d'épouser le point de vue de votre manager en indiquant les motifs de ses critiques et ce qu'il attend de vous. Rédigez enfin le nouveau mode d'emploi de votre relation professionnelle.

 


Pensez à vous et à votre carrière, comme le fait d'ailleurs votre supérieur hiérarchique ! 

Auteur(e) :
Alice Forgereau
Responsable communication chez HappyCab x VDC
Profil LinkedIn
Vous avez aimé cet article ou vous l’avez trouvé utile ?
Dîtes-le en un click !
Tu veux le partager ?
0 offres d'emploi disponibles actuellementMontrez-les moi !
Il y a forcément un HappyCab près de chez toi
T'habites où ?
Votre entreprise ou votre cabinet est cool ?
Faites-le savoir !
Inscrivez-vous 
gratuitement sur HappyCab et gagnez dés maintenant en visibilité et en attractivité aux yeux de la plus grande communauté de comptables de France (VDC et ses 120K abonnés) et postez tout de suite vos offres d'emploi en illimité et gratuitement !
Ne ratez aucune HappyNews !Recevez chaque semaine par mail des infos, des astuces et des tutos sur la marque employeur, le management, la qualité de vie au travail ou encore le recrutement en vous inscrivant à notre Happy Newsletter !
Ils recrutent sur HappyCab :
Découvrez-en plus sur votre future team
0 HappyCabs à découvrir
Un HappyCab proche de chez vous ça vous tente ?
Recherchez dès maintenant les cabinets et les entreprises proches de chez vous qui recrutent sur HappyCab
Rechercher
NewsletterNews, bien-être au travail, lifestyle, astuces, tutos, interviews… bref, de la bonne lecture directement dans votre boite mail