/
Friday wear : s’habiller « cool but chic » pour aller au cab - Résultats sondage

Friday wear : s’habiller « cool but chic » pour aller au cab - Résultats sondage

Il y a un jour au bureau où on peut s’habiller plus cool que les autres jours, c’est le vendredi avec le fameux « Friday wear »

Par Alice Forgereau, le 21/07/2021
3 min de lecture
267

Importé il y a une vingtaine d'années des États-Unis et des start-ups de la Silicon Valley, le « Friday wear » ou « dress-down Friday » s'est peu à peu imposé sur les lieux de travail pour aujourd’hui être monnaie courante pour certains secteurs d’activité. En effet, il y a un véritable assouplissements des codes vestimentaires et on voit de moins en moins de looks façon « executive woman » des années 90, mais il n’en demeure pas moins que l’on ne peut pas faire non plus n’importe quoi surtout si on est en contact avec des clients. 

Mais pouvons-nous vraiment arriver au travail habillé comme bon nous semble ?

Qu’en pense la communauté VDC x HappyCab ?

Chaque secteur d’activité a des attentes en matière de tenue et de look professionnel. Les comptables accordent une importance toute particulière à une tenue soignée par respect de ses interlocuteurs et de sa clientèle sans pour autant s’imposer le smoking.

Afin d’avoir une idée plus précise de l’opinion des pros des chiffres sur le concept du Friday wear nous avons interrogés, comme d’habitude, la communauté VDC d’HappyCab. Les chiffrent sont explicites : 

 

C’est un grand OUI pour la très grande majorité des professionnels de la comptabilité qui souhaitent adopter un look cool mais chic la veille du weekend. Cependant, bien que vous ne soyez pas en contact avec la clientèle, ou qu'aucune obligation de tenue ne soit spécifiée par votre employeur, il vous faut porter des tenues décentes lorsque vous êtes au cab. Le document de référence sur le sujet est le règlement intérieur de votre structure : si ce dernier impose un style vestimentaire justifié par des intérêts légitimes du cab, il conviendra de le respecter.

 

Lire aussi : 

 

L'employeur peut encadrer votre code vestimentaire 

La maîtrise du Friday wear n’est pas donnée à tout le monde mais pour en dompter les codes lisez notre article ci dessus. En effet, non seulement il faut posséder les tenues adéquates - vestes dépareillées, mocassins, pantalons de couleur etc. -, mais il faut aussi savoir faire le/les bon(s) choix. Pas si simple, finalement... ! Si l'important pour vous est de vous sentir à l'aise dans vos vêtements pour venir travailler, pas sûr que votre employeur ait le même avis sur la question ! 

Un petit rappel s'impose : en théorie chacun est libre de s'habiller comme il le souhaite. Mais cette liberté n’est ni absolue ni une liberté fondamentale, comme le démontre l’arrêt rendu par la Chambre sociale de la Cour de Cassation du 28 mai 2003. Si la liberté de se vêtir n’est pas une liberté fondamentale, l’employeur peut alors la soumettre à quelques limitespour des raisons d’hygiène et d’image de marque. Ce dernier point est à interpréter au sens large : une tenue correcte peut être exigée de chaque collaborateur, même ceux qui ne sont pas en contact avec des clients car au-delà de la loi, il y a le poids des codes de l'entreprise. Mis à part certaines questions épineuses liées à la discrimination, les juges ne semblent pas considérer qu'arriver en short au bureau fasse partie de vos libertés fondamentales.

Ainsi, votre employeur peut vous imposer une tenue de travail s'il est en mesure de démontrer que le port d'un uniforme est justifié par la nature de la tâche à accomplir et proportionné au but recherché. Dans le cas où vous respectez un dress code imposé par votre employeur, celui-ci doit prendre à sa charge les frais liés à l'entretien des vêtements en versant une indemnité forfaitaire au collaborateur ou en lui remboursant les frais réellement engagés. Le fait de venir travailler une fois en ne respectant par les codes imposés ne constituera pas un motif de licenciement. Mais si vous persistez à ne pas respecter des codes vestimentaires justifiés pour l'une des raisons citées précédemment, cela peut vous conduire au licenciement. 

Pour conclure, si le Friday wear est de prime abord une liberté réjouissante pour bons nombres d’entre nous, ce principe est plus discriminant qu'il n'y paraît. Au lieu de mettre à l'aise tout le monde, il peu souligner les disparités salariales.

Auteur(e) :
Alice Forgereau
Responsable communication chez HappyCab x VDC
Profil LinkedIn
Vous avez aimé cet article ou vous l’avez trouvé utile ?
Dîtes-le en un click !
Tu veux le partager ?
0 offres d'emploi disponibles actuellementMontrez-les moi !
Il y a forcément un HappyCab près de chez toi
T'habites où ?
Votre entreprise ou votre cabinet est cool ?
Faites-le savoir !
Inscrivez-vous 
gratuitement sur HappyCab et gagnez dés maintenant en visibilité et en attractivité aux yeux de la plus grande communauté de comptables de France (VDC et ses 120K abonnés) et postez tout de suite vos offres d'emploi en illimité et gratuitement !
Ne ratez aucune HappyNews !Recevez chaque semaine par mail des infos, des astuces et des tutos sur la marque employeur, le management, la qualité de vie au travail ou encore le recrutement en vous inscrivant à notre Happy Newsletter !
Ils recrutent sur HappyCab :
Découvrez-en plus sur votre future team
0 HappyCabs à découvrir
Un HappyCab proche de chez vous ça vous tente ?
Recherchez dès maintenant les cabinets et les entreprises proches de chez vous qui recrutent sur HappyCab
Rechercher
NewsletterNews, bien-être au travail, lifestyle, astuces, tutos, interviews… bref, de la bonne lecture directement dans votre boite mail