/
Jeunes recrues en compta : ce qu’ils attendent une fois le diplôme obtenu

Jeunes recrues en compta : ce qu’ils attendent une fois le diplôme obtenu

L’image du cabinet sur Internet et la rémunération proposée sont bien sûr des critères importants. Mais il existe d’autres paramètres à prendre en considération

Par Alice Forgereau, le 28/05/2021
128

Les collaborateurs de demain ont bien compris que le marché du travail leur est favorable, et ils n’hésitent donc pas, à juste titre, à se montrer exigeants dans la sélection de leur futur employeur. 

Ainsi prêtez une attention spécifique aux 5 critères suivants 💯

La formation continue

L’accélération des évolutions technologiques rend les connaissances acquises plus rapidement obsolètes. Cependant l’obsolescence des compétences n’est pas une fatalité. Les entreprises ont un rôle clé à jouer dans la formation des collaborateurs. La politique de formation du cabinet joue un rôle clé dès la prise de poste car les étudiants constatent souvent un grand décalage entre leur formation, très théorique, et la réalité du travail en cabinet ou en entreprise.

Ainsi il est indispensable de mettre en place une stratégie claire dans votre cab (plan de développement des compétences) et veiller à intégrer pleinement les temps de formation dans le quotidien de l’entreprise afin que les jeunes collaborateurs puissent monter en compétences et accompagner le développement économique de l’entreprise. La mise en place d’un parcours d’intégration des nouveaux collaborateurs de qualité est indispensable dans la mesure où il est un important facteur d’attractivité auprès des étudiants. En effet, la place occupée par la formation au sein d’une entreprise peut constituer un critère de choix pour les candidats devant trancher entre plusieurs structures. Enfin, les étudiants comptent sur leur futur poste pour se former en continu, acquérir de nouvelles connaissances et développer de nouvelles compétences. 

Lire aussi : 

L’accès à des responsabilités

Sans surprise, la nature des tâches exercées compte aussi beaucoup pour les futurs diplômés, qui valorisent les postes qui leur permettront d’exercer rapidement des responsabilités. Cette responsabilisation a pour but de motiver et d’encourager les collaborateurs à penser par eux-mêmes et à porter un regard unique sur certains projets ou problèmes. Cela leur donne en plus une certaine autonomie afin qu’ils fassent preuve d’initiative et qu’ils soient en mesure de prendre les choses en charge. Ainsi il n’est pas forcément question de management, mais davantage d’autonomie dans le poste, qui ne doit pas se cantonner à de l’exécution pure. Cependant, souvenez-vous que certaines recrues voudront conserver leur rôle « de second rang ». Ce n’est pas tout le monde qui est motivé par l’idée d’obtenir plus d’indépendance, et c’est normal. Ces personnes sont tout aussi essentielles au bon fonctionnement du cab. 

L’ambiance du cab

C’est sans doute dans ce domaine que les jeunes générations se distinguent le plus des précédentes. En veillant à un environnement de travail agréable et en rendant les résultats du travail des collaborateurs visibles, le manager augmente l’engagement envers la structure des collaborateurs fraîchement embauchés. Les plus fiers d’entre eux autrement appelés “salariés ambassadeurs” représentent de réels porte-paroles du cab. En effet, à l’heure où les réseaux sociaux ont une part de plus en plus importante dans la réputation des entreprises et des marques, les collaborateurs représentent un atout de choix grâce à leur cote de confiance et leur pouvoir de prescription nettement supérieurs à ceux des dirigeants. De ce fait, accroître le plaisir et l’épanouissement du salarié au travail contribue à le faire apprécier son entreprise et indirectement permet de valoriser la marque employeur et la réputation de l’entreprise. Enfin, la flexibilité des horaires et la mise en place du télétravail une à deux fois par semaine peuvent contribuer à trouver un équilibre entre vie privée et vie professionnelle pour qu’il ne considère plus le travail comme une contrainte.

La rémunération

Il ne faudrait toutefois pas penser que les étudiants misent tout sur le relationnel et l’ambiance au travail. La rémunération, forcément, est un enjeu important. En effet, si la comparaison des niveaux de salaire à un marché de référence externe est importante, la cohérence des niveaux de rémunération interne l’est encore plus. Autrement dit, il est moins grave d’observer des salaires en dessous du marché, qu’une dispersion trop importante et arbitraire des salaires à l’intérieur d’une seule structure. En revanche, des niveaux de salaires inférieurs aux concurrents peuvent trouver des explications plus acceptables : taille de l’entreprise, performance économique, ou encore choix stratégique de marque employeur. 

La présence en ligne

Pour faire face à cette pénurie des talents, les recruteurs doivent aussi utiliser les canaux de communication préférés de leurs cibles. Car, en 2021, les candidats se renseignent sur leur futur employeur sur internet, allant parfois jusqu’à contacter via les réseaux sociaux des salariés pour se renseigner sur les conditions de travail. Ainsi les cabinets qui souhaitent attirer les talents ont donc tout intérêt à soigner leur site internet, qui doit être conforme aux standards web du moment et mis à jour régulièrement. La page LinkedIn du cab doit aussi être entretenue régulièrement par du contenu de qualité et engageant. Enfin, prêtez attention aux avis Google et Facebook, à la notation du cabinet et aux commentaires déposés.

Les cabinets qui attirent les talents sont ceux qui garantissent à leurs collaborateurs une mise à niveau permanente de leurs compétences, alors misez sur la formation continue à de nouvelles missions et de nouveaux outils pour attirer et fidéliser vos talents ! 👌

Alice Forgereau
Responsable communication chez HappyCab x VDC
Profil LinkedIn