/
Réunion au cab : comment ne plus se faire couper la parole ?

Réunion au cab : comment ne plus se faire couper la parole ?

Parmi les mauvaises habitudes de la communication entre individus, il en existe une particulièrement pénible, agaçante, voire vexante : celle de couper la parole à son interlocuteur

Par Alice Forgereau, le 30/07/2021
195

Vous est-il déjà arrivé de vous faire couper la parole, voire carrément interrompre pour de bon, par quelqu’un en plein milieu d’une intervention orale lors d’une réunion au cab et de ne pas réussir à terminer votre propos ?

5 conseils pour que ça n’arrive plus (ou presque)

1. Parlez d'une voix forte et claire

Pour minimiser les risques d’interruption, rendre sa présentation épatante ne suffit pas. Vous pouvez vous mettre debout pour ancrer spatialement votre autorité, par exemple. Mais surtout ayez un discours clair, net et précis, sans hésitation, sans redondance avec une voix claire et suffisamment forte. En effet, il est primordiale d'envoyer à votre interlocuteur le message que vous pouvez être ininterrompu(e). S’il n'est pas toujours aisé d'adapter la bonne tactique face à une situation donnée, il y a quelques trucs qui fonctionnent à coup sûr : maintenez votre élan quand vous parlez, faites de courtes pauses. N’élevez pas la voix inutilement, cela peut être perçu comme de l'agressivité. Enfin, sachez qu'abaisser la tonalité de votre voix peut apporter de la gravité et du pouvoir à vos propos.

2. Évitez les contacts visuels

Il suffit parfois d'un simple regard adressé à l'interrupteur-en-chef pour que celui-ci y voit la parfaite occasion de vous couper la parole et par la même occasion de vous faire perdre le fil de votre pensée. La parade imparable ? Ne jamais, au grand jamais le regarder pendant que vous vous adressez à une assemblée, même si vous sentez le contact brûlant de son regard sur vous.

3. N'ayez pas peur de les reprendre devant tout le monde

Souvent, l'interrupteur l'est un peu malgré lui. Toujours prompt à exprimer tout haut ce qu'il croit que tout le monde pense tout bas, il n'hésite pas à vous couper la parole, quitte à vous mettre dans une position extrêmement inconfortable. Car il n'y a rien de pire que de continuer à parler alors que quelqu'un d'autre tente par tous les moyens d'ajouter son grain de sel. Pour lui faire comprendre que sa prise de parole est aussi mal venue qu'impolie, il ne faut pas hésiter à la remettre doctement à sa place. Du genre : "Je suis désolée, j'aimerais vraiment entendre votre point de vue, mais j'aimerais terminer ce que j'ai à dire avant." Si possible avec un sourcil relevé, pour plus d'effet.

4. Interrompez l'interrupteur

Vous pouvez gentiment lui dire de vous laisser finir, avant de poursuivre notre propos. Exemples de phrases type : "Puis-je finir ce que je suis en train de dire ?" ou "Puis-je finir ma phrase ?". Avec cette remarque, on aide l’autre à prendre conscience de son fonctionnement et c’est autre chose que de réagir ainsi : "Mais laisse-moi finir !"  Ce qui est une autre manière, plus agressive, moins porteuse de changements. Parfois notre interlocuteur est tellement pris dans son fonctionnement que prononcer cette phrase une seule fois ne suffit pas. De manière calme, il ne faut alors pas hésiter à la prononcer plusieurs fois.

5. Tenez-vous en à l'ordre du jour

Autre tactique pour murer dans le silence les interrupteurs intempestifs : annoncez dès le début de votre exposé les points que vous comptez aborder pendant le temps de parole qui vous a été imparti. En exposant clairement les contours de votre prise de parole, vous limitez le risque que l'on vous empêche de finir de parler. Et si c'est le cas, n'hésitez pas à remettre sèchement à sa place le malotru. Exemple : "Comme je l'ai dit précédemment, j'ai encore plusieurs éléments à aborder, mais j'accueillerais avec plaisir vos commentaires par la suite."En plus de montrer à la personne qui vous interrompue qu'elle se montre grossière, vous lui signifiez clairement que vous ne tolérerez pas une nouvelle coupure.

Si malgré toutes ces astuces, votre collègue persiste à vous interrompre à chaque fois que vous prenez la parole en public, il n'y a plus qu'une solution : organisez une entrevue avec votre collègue et expliquez-lui calmement et posément que vous avez besoin de temps pour exposer vos idées sans que personne ne vous interrompe. 

Alice Forgereau
Responsable communication chez HappyCab x VDC
Profil LinkedIn