/
Résultats sondage : Vacances illimitées au cab

Résultats sondage : Vacances illimitées au cab

Né dans la Sillicon Valley, aux États-Unis, le système des vacances illimitées a été adopté par plusieurs dirigeants de start-up et entreprises françaises

Par Alice Forgereau, le 29/07/2021
199

Prendre autant de vacances qu'on le souhaite, sans compter : c'est possible dans certaines entreprises en France. Pour rappel, en moyenne, les salariés de l’hexagone disposent de 33 jours de congés par an, selon la Direction de l’animation, de la recherche, des études et des statistiques (Dares).

Pourquoi faut-il proposer aux collaborateurs des vacances illimitées ?

En France, pour le moment, ce sont principalement des start-up qui ont mis le système de congés illimités en place. Aux Etats-Unis, où le concept est né, ce sont au contraire plutôt des grands groupes qui proposent cet avantage.

Un système qui comporte plusieurs avantages 

La communauté VDC d’HappyCab a donné son avis sur le système des vacances illimités. Sans surprise la très grande majorité des pros des chiffres sont favorables à la mise en place d’un tel aménagement.

Les résultats parlent d’eux-mêmes : 

Les managers, conscients de la valeur qu'ont ces congés payés illimités, ne les refusent pratiquement jamais. Ce système procure des avantages aussi bien aux collaborateurs qu’au cabinet :

  • Pour les collaborateurs : 

Si un collaborateur souhaite prendre des congés au-delà des cinq semaines de congés payés et des RTT, il consulte d'abord ses équipes pour voir si tout est ok, si cela n'entre pas en conflit avec d'autres congés. Profiter de congés illimités, dès lors que le travail est fait, est source de grande motivation et de bien-être au travail. Afin de prendre des vacances, il est important pour les salariés de collaborer ensemble, d’anticiper à l’avance et de prévenir les collègues. En d’autres termes, la liberté de prendre des congés n’est pas totale. Cela incite à donner le meilleur de soi-même et permet de trouver un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle.

  • Pour les entreprises : 

Proposer un tel avantage permet de faire rayonner sa marque employeur, de fidéliser ses équipes et de montrer concrètement que votre structure est attachée à créer un climat de confiance à l’intérieur de ses locaux. C’est un bon moyen de faire la chasse à l’absentéisme et ainsi de mieux répartir le temps de travail des salariés, sans impacter négativement l’atteinte des objectifs. Avec les congés illimités, les salariés peuvent poser leurs journées quand ils le désirent et prendre des vacances aussi longtemps qu’ils le souhaitent. Quoi de mieux pour attirer des candidats sans sortir (immédiatement) le portefeuille ?

Sur un an, en comparaison avec une entreprise appliquant le droit du travail tel que défini par les textes de loi (5 semaines de congés payés par an), les salariés bénéficiant de ce système prennent, en moyenne, trois ou quatre jours de congés supplémentaires. Pour que cette pratique fonctionne, il est indispensable d’accorder une importance primordiale au recrutement de profils adaptés.

Instaurer des congés illimités dans son entreprise : les clés de réussite

L’autorégulation des collaborateurs dans leur prise de congés peut réellement être un système gagnant-gagnant. Cependant, il est indispensable de bien encadrer le dispositif pour limiter de potentielles dérives :

  • Le rythme du cab doit être pris en compte afin de ne pas entraver son bon fonctionnement : pendant les périodes d’activité intenses, où la charge de travail est élevée, les employés ne doivent pas pouvoir poser de congés. Il est donc important d’identifier précisément les responsabilités de chacun, pour déterminer les points à risques en cas d’absences.
  • Des règles claires de prise de congés doivent être fixées : délai de prévenance avant de poser des jours, nombre de jours maximums pouvant être posés en une fois, etc. Idéalement, cela se fait en respectant un minimum de quinze jours avant la date effective des congés, mais il peut arriver que ce soit plus court. 
  • Une surveillance doit être prévue sur le nombre de jours pris par les salariés : la loi prévoit 5 semaines de congés payés par an. Si un collaborateur ne prend pas assez de jours et développe des problèmes de santé, il existe un risque de voir la responsabilité de la structure engagée pour manquement à son obligation de santé et de sécurité.
  • Prévoir en amont les modalités d’un retour en arrière vers le système de congés classique si besoin et, dans tous les cas, avant de se lancer, bien chiffrer le coût de cette nouvelle politique de congés payés.

Les vacances illimitées pourraient avoir de quoi faire frémir les employeurs mais, dans les faits, les salariés qui bénéficient de ce système sont loin de l’utiliser à tort et à travers.

Alice Forgereau
Responsable communication chez HappyCab x VDC
Profil LinkedIn