/
Clichés du comptable : quoi de neuf depuis caméra café ?

Clichés du comptable : quoi de neuf depuis caméra café ?

« Ennuyeux, rébarbatif, ringard, strict, sérieux, triste, fade » la comptabilité, c’est ce qu’on va voir !

Par Alice Forgereau, le 15/12/2020
55

En 2019, le Conseil supérieur de l’ordre a lancé une ambitieuse campagne presse et télé pour en finir avec l’image du matheux paperassier qui colle à la profession comptable. Le saviez-vous ? « L'expert-comptable doit être vu autrement que par le cliché du notable de province avec chemise à carreaux, lunettes et calculatrice », dénonce Céline Le Bail, directrice du planning stratégique chez Epoka, l'agence qui a conçu la campagne.

 


 
Les idées reçues ont la vie dure

Aucun métier n’échappe aux représentations simplettes et l’expertise comptable en fait régulièrement les frais. On s'en tient souvent à ces représentations par méconnaissance des réalités d'une profession, ce qui contribue à fixer dans les esprits des vues caricaturales. En 2016, Xero a mené une enquête en interrogeant 3 500 individus aux Etats Unis, en Grande Bretagne et en Australie. Sans forcément s'en rendre compte, les personnes interrogées véhiculent des stéréotypes, pas forcément négatifs mais associés à une vision datée de la profession comptable. Quatre ans plus tard les idées reçues ont la vie dure.

Ce sondage de 2016 ne concernait pas la France mais  après quelques recherches actualisées, voici les clichés les plus tenaces  :

 

1) Il faut être fort en maths

Bien entendu la maîtrise des tables d’additions sur le bout des doigts est un plus ! Ce qui compte surtout c’est le fait d’apprécier analyser des chiffres et de savoir les faire parler.
 

2) C’est un métier d’homme

Balivernes ! 70% des professionnels en cabinets sont des femmes

 

Lire aussi :

 

3) Il faut obligatoirement porter un costume cravate ou un tailleur

Faux ! Le comptable n’est pas nécessairement sur son 31. Cependant sa profession le conduit à être quotidiennement en contact avec des clients et donc à privilégier une apparence soignée, sans être pour autant "coincé".
 

4) C’est un métier routinier

Archi faux ! Aidé par la technologie pour les tâches les plus répétitives, le comptable passe de plus en plus de temps à analyser les données pour conseiller les clients qu'il rencontre régulièrement.
 

5) Les métiers de la comptabilité ne sont accessibles qu'après de longues études

Les études menant au diplôme de comptabilité et gestion (DCG) ne sont pas des cycles incroyablement longs. Ce diplôme se prépare en trois ans comme toute licence. Le DCG est également la porte d’entrée vers des études supérieures comme le DSCG (Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion) et le DEC (Diplôme d’Expert-Comptable).

 


 

Les défis d’aujourd’hui : digital & conseil

Notre époque connaît des ruptures technologiques qui ont un réel impact sur notre mode de vie et nos métiers. En effet, la digitalisation entraîne de profondes mutations dans nombre de professions qui voient leurs missions changer et évoluer à vitesse grand V. La survie de certains secteurs d’activité dépend de leur capacité d'adaptation à l’économie numérique. En tête des métiers qui doivent relever le défi de la digitalisation on vous le donne en mille : l’expertise comptable !

En effet, les pros de la compta loin d’être des dinosaures ont su faire leur place dans ce « struggle for life ». Que ce soit en entreprise ou au sein d’un cabinet, le comptable est au fait des changements technologiques :

  • De nouvelles plateformes collaboratives se développent pour travailler plus efficacement en équipe.
  • Certaines tâches à faible valeur ajoutée, et relativement chronophages, s’automatisent à l’aide d’algorithmes spécialisés, comme la saisie de données ou le contrôle qualité des informations.
  • La simplification du recrutement : C'est là qu'HappyCab entre en jeu 😉
  • Fini la vision poussiéreuse du comptable qui travaille dans un bureau envahi de piles, voir de gratte-ciel de dossiers à traiter : les nouveaux outils leur permettent de travailler efficacement depuis un home-office, avec un client ou dans un bureau attitré ou non. Le volume de documents papier diminue et l’archivage est facilité.

Ces profondes mutations s’opèrent  essentiellement pour les tâches de saisie et de classement. A contrario les missions de conseil nécessitent une réflexion  personnalisée et une connaissance précise de l’environnement de chaque entreprise et de son secteur d’activité. Les missions de conseil s’inscrivent dans l’ADN des services financiers et des bureaux d’experts-comptables.

 

« Leur rôle de conseiller est à valoriser car il représente près de 70% de leur travail. »

 

La numérisation des tâches rébarbatives est salvatrice pour l’expert-comptable car elle lui permet de prendre le temps d’exercer pleinement son rôle de conseiller et de développer une relation-client qualitative. Et qui dit plus de temps dit plus de conseil et donc plus de satisfaction-client, une véritable boucle vertueuse ! Avec la crise liée à la Covid 19, beaucoup de professionnels ont été conduits à se transformer durablement. L’enjeu est de ne pas replonger dans la caricature, celle de quelqu’un qui se réfugie dans une zone de confort et dans les automatismes.

 


 

Les pro de la compta sont hautement reconnus ... surtout en temps de crise

Le contexte actuel contribue à réaffirmer le positionnement de l’expert-comptable comme partenaire stratégique de l’entreprise. Malgré les clichés, une chose est sûre : leur métier est considéré comme nécessaire et primordial. Et pour cause, leurs compétences sont indispensables à la santé et la pérennité d’une entreprise. Selon les sondés de l’étude Xero en 2016, les qualités et attitudes propres aux comptables sont les suivantes :

 

« capacité d'analyse (83% des personnes interrogées l'ont évoquée), intelligence (74%) et sens du commerce (53%). »

 

Estimés et appréciés, les professionnels de la compta savent qu’il est important d’être « flexibles », mettant à mal le cliché du professionnel qui manque de souplesse. Cette qualité est primordiale notamment vis-à-vis des clients du cab comme des collaborateurs qui contribuent aux changements en ayant une approche participative. Dans le contexte actuel, il reste essentiel de privilégier une réelle proximité des cabinets avec leur portefeuille. La période est vraiment propice à la création de liens, et le client dont les difficultés auront été prises en charge saura s’en souvenir et rester fidèle à son prestataire. De façon générale, ce qui permet de tenir dans une crise, c’est le maintien d’un lien de confiance, à la fois avec ses collaborateurs et avec ses clients. Loin du cliché de l’homme grincheux et planqué derrière ses chiffres, l’expert-comptable doit s’adapter sans cesse et prêter une attention plus vive à toute personne partageant sa sphère professionnelle. Plus que jamais, c’est le moment pour les experts-comptables de réfléchir à leur positionnement, à leur management et à leur relation clients !

 


 

Aujourd’hui, l’expertise comptable est résolument un métier d’avenir, multi-sectoriel, qui utilise le numérique pour créer de la valeur sans se laisser dominer par lui. Une nouvelle révolution a bien lieu !

Alice Forgereau
Responsable communication chez HappyCab x VDC
Profil LinkedIn
clichés
Transition digitale
Digitalisation